Nos produits sont tous bio et fabriqués à la ferme

Nos produits sont tous bio (certifiés par Ecocert) et fabriqués à partir du lait entier produit sur la ferme. Tome, Pérail (crémeux de brebis), Petit Primbert (petit fromage frais) nature ou aux herbes, Fromage fait’à la ferme (type feta),  Val Blochon (type reblochon de brebis), la Colline de brebis, le Cœur cendré et la brousse. 

Du côté de la crèmerie, yaourts nature, aux fruits et brassés vanille, faisselle, fromage blanc battu, crèmes dessert chocolat sont fabriqués  tout au long de la période de lactation des brebis, de février à octobre.

Le fromage de brebis est la principale activité de la ferme.

Confection de fromages

Le lait de la traite est envoyé directement dans la fromagerie, via un système de pompe à lait. La quantité de lait travaillée est, aux mois de janvier et février, contrainte aux variations liées à la reprise de la production et aux agnelages.
Si mi-février, la production atteint environ 100 à 150 litres, dès la fin février, environ 250 litres de lait sont transformés quotidiennement en fromages et produits lactés. La production s’étend jusqu’au mois d’octobre. Une pause de 3 mois est alors observée pour respecter le rythme biologique des animaux et des éleveurs.

Réalisation des fromages

L’opération consiste à transformer le lait liquide en fromage solide. Pour ce faire, il faut séparer les matières sèches de l’eau (petit lait). Les protéines (caséines) et la matière grasse  sont utilisées pour la confection du fromage, le petit lait est valorisé dans l’alimentation des porcs.
Le travail du fromager est de procéder à la coagulation du lait pour le transformer en caillé. Plus on va égoutter ce caillé plus il va se transformé en fromage.
Il existe 2 types de caillés :
– Caillé lactique : ajout au lait de ferments lactiques et de présure, 24 heures avant son exploitation, provoquant la formation du caillé (fromages frais, pâtes molles). Acidification lente et égouttage naturel (sans pressage).
– Caillé présure : ajout, environ 1h30 avant la mise en moule, d’une enzyme provoquant la formation d’un gel autrement appelé caillé. Ce dernier est tranché pour favoriser la séparation liquide/solide et l’égouttage. L’égouttage et l’acidification sont finalisés lors du pressage.